Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 23:39

Après ...

 

 

Après avoir atterri,

 

les chiens nous ayant fait promettre-jurer-cracher de ne jamais recommencer ce truc de ouf et la prochaine fois on n'a qu'à aller dans des cages et eux il voyageront tout confort avec des plateaux repas et des toilettes...

 42mayotte-mai-juin-juillet-13 0507 blog

 

Après avoir pris froid dès les premiers petits nuages

 

Après avoir retrouvé nos familles et en fait, ça fait du bien

 

Après avoir été accueillis comme des rois (avec banderolle, groupe de fans et colliers de saucissons) par nos ami(e)s à la gare de Tours

 

Après les avoir mangés (les colliers, ... pas les ami(e)s....)

 

Après nous être baladés tête en l'air dans le vieux Tours tellement en fait c'est beau comme ville

 

Après avoir pris en photo le tramway parce que c'est quand même dingue comme truc et continuer à sourire bêtement dès qu'on le croise 

 

Après avoir emménagé tant bien que mal dans notre petite maison située à côté d'un restaurant routier (merci les filles!)

Après avoir proclamé du coup très fort que les routiers sont nos amis (parce que c'est quand même costaud un routier!)

 

Après avoir décidé de chercher rapidement une maison possédant un terrain de 3 hectares comportant une forêt, un potager, des hérissons, des chevreuils, des makis, un lac (ou un étang) (ou un lagon) avec des canards et des dauphins, un mont qu'on appellerait Choungui-de-Touraine, un joli sentier mais sans restaurant routier ni route juste à côté.

 

blog P1030115

 

 

Après avoir renoncé à mettre la machine à laver en wifi pour qu'elle communique directement avec le panier à linge sale lui-même relié à nos placards de fringues

 

Après avoir fait sourire ma directrice quand je lui ai demandé si mes élèves de CE2/CM1 savaient lire

 

Après avoir fait ma 1ère journée de classe hier avec 25 p'tits métropolitains

qui sont bien blancs, tout petits, qui savent tous lire

et ressentir comme un petit soupir en moi en pensant à ces p'tits loin-là-bas

qui sont du gris au noir, parfois bien grands et qui savent qu'ils ne sauront pas tous lire

 

 

Après avoir refermé cette petite parenthèse mahoraise dans notre vie

Parenthèse qui nous a marqués, et peut-être changés. 

 

 Blog Photo 247

 

Il est temps ...

 

Il est temps de vous dire merci.

Merci de nous avoir suivis  , d'avoir parfois ri ou juste souri.

 

Merci pour les larmes aussi.

 

Merci à ceux qui sont passés par hasard et à ceux qui nous ont cherchés.

Merci pour vos commentaires et vos messages souvent touchants.

Merci aussi à ceux et celles, qui, comme moi, n'ont pas toujours le courage de laisser des commentaires mais le coeur y était 

 

 

Il est temps ,

Il est temps de vous dire au-revoir.

 

Pierre s'est acheté une doudoune et le loup a mis son pelage d'hiver.

Ils se sont même fait livrer des stères.

Ils vont se pelotonner devant leur cheminée

(s'ils arrivent à faire démarrer une flambée)

(et c'est pas gagné...)

 

Et, ils parcourront leur blog et se diront : "Dis...tu te souviens...?"

Et ce sera bien.

blog IMG 1874

Repost 0
Published by Pierre et Didier - dans Pensée du jour (ou du soir...)
commenter cet article
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 10:00

......sont priés d'attacher leurs ceintures.

 

.... ??? .....

 

Et d'arrêter de pleurer !!!!! "

 

 

Ça y est.

C'est le grand départ.

Aujourd'hui.

 

Et pourtant déjà....

Quelque part en nous.

 

Repost 0
Published by Pierre et Didier - dans Pensée du jour (ou du soir...)
commenter cet article
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 11:00

Bon... C'est les vacances.

 

Pas d'anecdote particulière

Trop de souvenirs en mémoire

 

Ils vont vraiment, vraiment me manquer.

 

 

Allez, bye les jeunes.

 42mayotte-mai-juin-juillet-13 1000 blog

Votre vie sera belle.

Inch'Allah

 

Instit-man

qui laisse un bout de lui sur cette île... (déjà qu'il était pas grand...)

 

Repost 0
Published by Pierre et Didier - dans Ma p'tite vie d'instit
commenter cet article
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 10:43

En ce moment, je passe pas mal de temps seul dans la "case Robinson" où nous logeons, à garder les chiens. C'est cool. Des petites balades de temps en temps sur la plage avec eux, je mange les restes (et c'est pas de ma faute s'il ne reste que du super top mega bon poisson fumé de Greg) et je me repose en attendant le retour de Didier. Un repos bien mérité (selon la police, et dû selon les syndicats ...).

 

Et bien tout en bullant en regardant béatement la mer, j'ai vu la première baleine de la saison (dixit la proprio de la case Robinson). Elle est restée 3/4 d'heure (selon les organisateurs ...) à batifoler (souffler, splasher ...). D'habitude, les baleines n'arrivent que fin juillet ou début aôut. La proprio a dit que ça ne l'étonnait pas puisque le vent fort de ces derniers jours avait bien refroidi l'eau. Elle y connaît rien ! En fait elle est venue en avance parcequ'on part tôt ... Elle devait tenir à nous faire un dernier coucou au nom de toutes les belles choses qu'on a croisées ici ...

Merci et peut-être à une prochaine !

Repost 0
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 10:29

Dans la série "on se débarrasse de nos affaires avant de partir" ...

Une boueni (que notre femme de ménage connaît) est venue chez nous pour voir ce qu'on avait à vendre. Elle a réservé pas mal de choses, pas mal de meubles, puis nous a demandé, avec notre femme de ménage, si elle pouvait nous prendre quelques citrons (on a (avait ...) un citronnier qui a énormément donné, encore, cette année) ...

Elles sont revenues 1/2 heure après nous dire au revoir, leurs 2 paniers pleins de citrons, plus les 2 sacs plastique (qu'elles étaient venues nous demander) remplis. On s'est dit que ça faisait beaucoup pour une "consommation personnelle" ...

 

Autrement dit, elle va vendre NOS citrons pour financer l'achat de NOS meubles ...

Trop fort !

Repost 0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 09:00

- Dis Pierre !

 

-  ...

 

- Pierre !

 

-  ...

 

- Bon allez quoi ! 

Je sais, je sais ...

Oui elle était belle notre maison.

Oui notre jardin c'était le plus beau du monde (oui il était magnifiquement tondu!)

Oui nos makis c'était les plus gentils makis de l'île.

 

Oui, je sais...

Bon allez.

Lâche le manguier maintenant ! On y va.

Le Monsieur de la SIM a fait l'état des lieux. Il a tout examiné soigneusement d'un coup d'oeil furtif et circulaire.

Il faut partir maintenant. 

Hein ? Quoi ?

 

-  ... (petits yeux malheureux animés cependant d'une farouche détermination ...)  

 

- Non ! Il est hors de question d'emmener le citronnier ! Lâche cette pioche tout de suite !

(comment ça se fait qu'elle n'est pas vendue cette pioche d'abord ??? .... C'est pas grave, on la filera aux voisins, ils ont l'habitude !)

 

 

Allez, regarde !

Elle est mignonne notre 'tite case pour finir nos derniers jours ici, non ?

       42mayotte-mai-juin-juillet-13 0429 blog

 

Oui je sais elle est plus petite.

Non je sais il n'y a pas de citronnier. Ni de manguier.

Mais y a la mer !

 

 

Bon... A 15 jours du départ, on fait le point ?

Alors, qu'est-ce qu'il reste d'urgent à faire ..???

 

42mayotte-mai-juin-juillet-13 0435 blog

 

Finir ta grille de mots croisés ?

Huummm ?  Mmouais.... Est-ce vraiment une urgence ?

 

Oui ? 

 

Bon...ok....

(ne jamais contrarier un Cher-et-Tendre qu'on vient de déraciner de chez lui sans qu'il ait pu déraciner le citronnier qui va avec....)

 

 

Bon...et bien pendant ce temps, je vais faire le tour de ce qui est fait :

 

- la tournée d'EDM (électricité) et SOGEA (eau) afin de récupérer les fameux "quitus".

Quitus que vous n'obtiendrez d'ailleurs  que si :

- vous manifestez votre extrême maîtrise du temps en parvenant à rester immobile les yeux fixés sur un écran sur lequel le numéro 18 s'affiche alors que vous tenez un coupon sur lequel le numéro 60 semble vous narguer

- vous répondez à une énigme digne du Père Fouras

- vous n'avez pas jeté vos anciennes factures et pouvez dégainer la plus récente en 5 secondes (si vous mettez plus de 5 secondes, l'ennemi répond au téléphone et/ou s'occupe d'un autre client et/ou raconte son week-end à sa collègue d'à côté et il vous faudra alors faire la roue en chantant la Marseillaise en Shimaorais afin de (peut-être) récupérer son attention)


- Rouler comme un fou jusqu'à la SIM pour donner les deux quitus à une dame qui semble vous attendre avec un chronomètre. (peut-être chronomètrent-ils les wazungus et comparent les performances réalisées chaque année...). Ces deux quitus conditionneront le remboursement des deux mois de caution de la maison. Dans les deux mois à venir. Mais avec un peu de retard m'a dit la dame... M'en fous, j'ai déclenché à mon tour mon chronomètre....

 

- le vide-grenier (les greniers n'existant pas à Mayotte, nous aurions dû utiliser le terme "vide-banga")

Enorme !!!! On s'est même pas engueulés fait des réflexions peu flatteuses !!!!

Faut dire que j'ai accepté de me taire et Picsou Harpagon Pierre a pu négocier à son aise...

(m'en fous, dès qu'il avait le dos tourné, je filais en douce des cadeaux à ses pôv victimes !)

 42mayotte-mai-juin-juillet-13 0272

 

Incroyable la capacité et l'énergie qu'il est capable de mettre en oeuvre dans certaines occasions !!!

N'empêche qu'il a réussi à le vendre son rameur ! (l'était même pas à nous en plus...)

En tous cas, on a tout vendu ! (les chiens ont eu peur à un moment...)

 

- le bivouac sur l'îlot de sable blanc

      42mayotte-mai-juin-juillet-13 0242

 

Au début j'étais pas bien d'accord...

Et si on se fait agresser par .... euh ....hum.......euh....... ouais mais n'empêche on sait jamais!

Et comment on va faire pour aller bouder dans un coin si on se brouille ?

Et où qu'il est l'arbre contre lequel je fais mon pipi du matin ?

Et si jamais il fait trop chaud la journée ?

Et si jamais il fait trop froid la nuit ?

Et sur les épaules de qui je vais monter à 3h du matin si on s'est trompé dans le calcul des marées ?

 

Hein ?

 

"Et si tu fermais ta gueule posais tes questions en silence ?" a répondu l'Homme-De-Ma-Vie (qui prend le risque de ne plus l'être s'il continue à me parler sur ce ton....)

 

Evidemment on s'est frité avant le départ (mais on ne sait plus pourquoi...)

Mais comme on s'y est pris à l'avance (l'expérience...), on a pu se réconcilier à 99% avant le bivouac ! (ne jamais se réconcilier à 100%...il faut toujours avoir un sujet d'engueulade de discussion passionnée à sortir du fond d'un tiroir les jours où c'est trop calme !)

 

 

100 0521 

 

 

 Bref, c'était super !

 

 

 

   Débarquement des affaires un peu chaud mais efficace.

 

 

 

 

 

 

 

100 0546

 

 

 

 

 

Soirée alcoolisée studieuse et méditative.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

100 0617 

 

 

 

  Et repliage de tente à peu près réussi

 

(mettre le repère bleu en face du repère bleu...mais comment on fait quand il n'y a qu'un repère bleu ??? Les créateurs de tente sont des pervers....)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

100 0580

 

N'empêche..... le lever de soleil était serein. Calme. Magique. (Et unique car ça ne nous arrive pas souvent d'y assister !)

 

 

- le survol de l'île en ULM

 

42mayotte-mai-juin-juillet-13 0220

 

C'est beau...

Ça nous dit bien de venir en vacances ici un jour !

 

 

- la ponte de tortue (une grosse faignasse celle-là ! "Novice" a rectifié Pierre.)

Elle a mis un temps fou après avoir pondu sa centaine d'oeufs (nous, on a donné un prénom à chaque oeuf pondu)...

Et vas-y que je te tasse le sable. Et vas-y que je t'envoie du sable partout. (y compris sur nous). Et vas-y que je bouge le sable tout autour histoire de feinter l'ennemi... Ça a fini à 2h du matin son histoire. C'était un beau moment magique. Mais Pierre s'était endormi et moi je comptais les étoiles pour résister au sommeil !

 

 

 

Bon...ça y est ? Tu as fini ta grille ?

 

42mayotte-mai-juin-juillet-13 0445 blog Alors, qu'est-ce qui nous reste à faire ?

 

 

Attends, j'finis mon jus de fruit et je note.  

 

 

Alors :

 

- une bise à chaque tortue

 

- un repas et un merci dans le coeur à nos voisins qu'on a sûrement un peu embêtés avant de partir ! (pour nous faire pardonner, on leur a filé toutes nos bouteilles d'alcool non bues... et contrairement à ce que certains lecteurs médisants pourraient penser, il y en avait beaucoup)

 

 

 

- des derniers p'tits repas avec certaines personnes rencontrées un peu trop tard et qu'on va quitter beaucoup trop tôt (Fuck le temps qui passe..)

 

- essayer de rester un peu au soleil histoire de prendre quelques couleurs.

Car si j'ai bien compris, c'est pas en Touraine qu'on va se choper des coups de soleil...

 

- donner une petite baffe à certains élus mahorais pour les "remercier" de leur gestion de l'île et de ses habitants

 

- un dernier merci pour mon dirlo et certains collègues.

Qui ont fait que, dans cette école, je m'y suis senti bien. Tout simplement bien.

Et que ça valait le coup de faire 1h de route chaque jour pour y aller

 

 

- et puis tellement de choses

- et si peu de temps

- alors vaut peut-être mieux se poser

- et profiter

 

 

Alors, laisse ton stylo et reprends ton jus local.

Et toi reprends ta grille.

 

Ça va l'faire. Il est temps. 

 

Mayotte s'éloigne. La Loire se rapproche.

 

Don't worry. You will survive

 

Repost 0
Published by Pierre et Didier - dans Raconte-moi tes journées...
commenter cet article
25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 20:55

Quand t'es instit ascendant commère,

le truc cool c'est l'interception des p'tits mots en classe.

 

Sur le coup, tu fais ton maître très contrarié voire scandalisé

Tu saisis vigoureusement le petit papier sous l'oeil affolé du gamin

Magnanime, tu ne le lis pas devant tout le monde histoire d'épargner la grosse honte-de-sa-vie au p'tit jeune

Et tu fourres la missive dans ta poche,

Impatient de lire le soir les troublantes relations secrètes qui unissent les gnomes de ta classe.

(Qui aime qui ? Qui n'est plus la meilleure copine de qui ? Qui a volé la gomme de qui ? Qui a pété pendant la leçon d'histoire, ...)

(et tu en profites pour vérifier les acquisitions en orthographe et l'utilisation des phrases complexes dans une production libre)

 

Mais ici, à Mayotte, 

Tu saisis le petit papier.... et puis voilà !

42mayotte-mai-juin-juillet-13 0426

 

Bon sinon, à part ça :

- la fête d'école, c'est fait

- la fête des CM2, c'est fait

il me reste donc demain la fête de ma classe ! 

(cuisses de poulets et bananes avec sauce piment à 10h du matin avec en sourdine de la musique de djeun's.....yeah !)

 

Instit-Man (qui en ce moment privilégie le relationnel et l'émotionnel à la conjugaison du conditionnel...)

Repost 0
Published by Pierre et Didier - dans Ma p'tite vie d'instit
commenter cet article
7 juin 2013 5 07 /06 /juin /2013 10:25

Hello guys !

How are you doing ?

 

(oui...je sors d'un stage de 3 semaines d'anglais à l'IFM... je suis donc devenu parfaitement bilingue (ce que j'étais de toutes façons déjà), avec un accent so british ! ....néanmoins, par respect pour vous, pauvres lecteurs frenchies, qui risquez sinon de ne pouvoir comprendre toutes les subtilités de cet article, j'ai décidé d'écrire dans ma langue maternelle afin que ma môman et vous-même puissiez tout comprendre....)

(so good I am)

 

 

Alors pendant ce stage :

- j'ai parlé anglais (ben oui quand même) (on s'est d'ailleurs aperçu qu'avec les collègues mahorais on se comprenait très bien en anglais alors que bizarrement la prof d'anglais on avait plus de mal à communiquer avec elle...)


- j'ai savouré les deux pauses d'1/4 heure qui n'avaient de quart que le nom

 

- j'ai compris qu'on pouvait faire des dessins sur son cahier tout en écoutant sincérement la prof (note : pensez à présenter mes excuses à mes élèves pour toutes les fois où je les ai engueulés  sermonnés car ils crayonnaient alors que j'expliquais des choses essentielles quant à l'accord des participes passés)


- j'ai apprécié de me retrouver entre adultes. Personne n'a piqué la gomme de personne. Aucun petit mot n'a circulé. Il n'y a pas eu de bagarres lors des pauses et personne n'a insulté personne. (par contre nous non plus on ne fait pas nos devoirs, certains ont dormi en classe et parler sans lever la main nous paraît on ne peut plus normal)


- Mais surtout, surtout et enfin, j'ai compris certaines choses !!!

Non pas sur l'anglais mais sur les mahorais !

 

Au bout de 4 ans et à 1 mois du départ, il était temps....

 

Au cours de l'intervention d'un linguiste durant laquelle on évoquait les différentes langues parlées à Mayotte, on s'est retrouvé à parler aussi des nombreuses sources d'incompréhension entre nos deux cultures.

 

Je tiens tout de suite à préciser que ce que je vais dévoiler ci-dessous n'est qu'approximatif, certainement pas généralisable, ne concerne, je pense, que les mahorais "non occidentalisés" et que si ça se trouve c'est complétement faux !

N'empêche, c'est mes collègues mahorais qui me l'ont raconté. Avec l'appui du linguiste en question.

 

J'appelle donc les lecteurs mahorais de ce blog à rectifier sans gêne ce que je vais écrire s'ils ne sont pas d'accord !

 

 

1er cas :

Ce qu'on voit : des vendeuses qui tirent la tronche, qui ne sourient pas, même quand tu leur achètes 3 kilos de tomates!!! (alors que quand on sait le prix du kilo de tomates y a de quoi rougir... (contrairement aux tomates))

 

Ce que les mzungus pensent : Putain  Purée c'est pas croyable ! Ça donne pas vraiment envie de leur acheter quelque chose ! On a l'impression de les déranger ! Le tourisme n'est pas près de se développer avec une telle attitude ! etc, etc.... (le mzungu est râleur par définition)

 

Alors qu'en fait : Dans leur culture, sourire à quelqu'un qui t'achète quelque chose, ça veut dire "toi mon petit, je vais te jouer un sale tour ! je m'fous de ta gueule ! Mes tomates sont toutes pourries et en plus tu vas les payer la peau du cul !". Bref, sourire comme ça à quelqu'un, ça veut dire "je me moque de toi".

Donc : si la vendeuse ne te sourit pas quand tu lui achètes ses tomates c'est que tu fais une bonne affaire et que les tomates seront bonnes !

 

 

2ème cas :

Ce qu'on voit : des élèves qui te disent toujours "oui, oui, j'ai compris!" alors qu'en fait ils n'ont rien capté mais ça tu ne le découvriras que plus tard en corrigeant leurs copies, en alignant les zéros et en t'arrachant les cheveux (pour moi) ou en te défoulant sur l'ordi et en massacrant des orcs (pour un autre enseignant de ma connaissance que je ne citerai pas mais il se reconnaîtra).

Les élèves mahorais ne posent pas vraiment de questions. Et si tu leur demandes s'il y a des problèmes, ils réagiront rarement.

 

Ce que les profs mzungus pensent :  Bordel  Sacrebleu ! Mais ils sont apathiques, ils s'en foutent, ils ne sont vraiment pas curieux et comment veux-tu qu'on les aide, ils ne disent jamais s'ils ont compris ou non! Ils n'en ont vraiment rien à faire ! Oh et puis ras-le-bol, j'en ai marre, vivement la retraite, de toutes façons je ne les supporte plus tiens je vais aller élever des chèvres en Ardèche merde alors ! Et si les chèvres m'emmerdent et ben je......

 

Alors qu'en fait : l'élève mahorais se doit de respecter le foundi (le prof). Et admettre qu'il n'a rien compris ou poser des questions reviendrait à remettre en cause la qualité de l'enseignement du foundi. Ce qui est impensable!

Donc : amis profs, si vos élèves ne réagissent pas durant vos cours, c'est soit qu'ils sont endormis, soit qu'ils vous respectent!

 

 

3ème cas :

Ce qu'on voit : des élèves qui haussent et baissent rapidement les sourcils quand vous leur posez une question.

 

Ce que les profs mzungus pensent : "Cet élève a des tics ... ou alors il est débile.....ou alors il me prend pour un débile...."

 

Alors qu'en fait : il vous répond "oui" d'une manière rapide et discrète !

Donc : Depuis que j'ai compris ça, je l'utilise fréquemment en classe ! Ça permet de dire discrètement à un élève qu'il a trouvé la bonne solution sans que ses voisins soient au courant !!!

 

 

4ème cas :

Ce qu'on voit : quand vous donnez rendez-vous à des parents d'élèves à 10h, ils arrivent entre 7h et midi (voire le lendemain)

 

Ce que les profs mzungus pensent : Fais chier  Zut de zut !!! Ils sont vraiment pas gênés !! Je leur donne un rendez-vous et ils arrivent 1 heure après et ça a même pas l'air de les embêter !!! C'est pas croyable !!! Pfff !!!

 

Alors qu'en fait : la journée mahoraise est rythmée par les 5 prières quotidiennes. Et si le mzungu donne rendez-vous à une heure précise, le mahorais le comprend plus comme venir dans l'intervalle correspondant entre les deux prières !

Forcément, en métropole, on a droit à la cloche toutes les heures (voire les demi-heures)

Note au passage : les mahorais sont assez étonnés de nous voir suspendus à notre montre et toujours courir après le temps qui passe. Un peu comme Obélix, ils se disent souvent "ils sont fous ces mzungus"!!

Un peu agaçant aussi de constater que nous, mzungus, courons partout pour essayer de faire le plus de démarches ou d'activités possibles dans une journée et que eux, en prenant leur temps, en font souvent plus que nous ! Et sans se fatiguer .... !

Donc : arrêtez de vous énerver, de toutes façons ça ne changera rien et il fait beaucoup trop chaud pour s'agiter ainsi

 

 

Voilà !

Je n'ai pas tout listé car j'ai plus envie d'écrire ! (et en plus faut que j'aille me chercher une maison en touraine sur internet si on ne veut pas être sdf en débarquant en métropole)

Y avait aussi le "merci dans le coeur envoyé à Dieu" que le mzungu n'entend pas et qui fait qu'il trouve le mahorais malpoli alors que celui-ci l'a remercié d'une façon bien plus sincère que ce simple petit mot !

Et d'autres choses aussi mais je crois que je les ai déjà oubliées.....

 

Chers lecteurs mzungus (wazungus serait plus correct), pour vous éviter d'avoir à écrire un commentaire rageur (que de toutes façons je ne publierai pas), je précise que :

- oui, il y a des élèves qui n'en ont vraiment rien à foutre du collège, ce qui explique leur manque de réaction,

- oui il y a des élèves qui se moquent de vous (ou qui ont des tics nerveux), ce qui explique le coup des sourcils,

- oui il y a des parents pour lesquels les horaires ne sont que des tics de mzungus et qui viendront à vos rendez-vous quand ce sera le moment, (le leur...de moment...), 

- et oui il y a des vendeuses qui te tirent la tronche car effectivement tu les emmerdes déranges à vouloir acheter leurs tomates pendant l'heure de leur sieste !

 

De toutes façons, quand je vois déjà que dans un simple couple, on peut avoir du mal à se comprendre...

(dans ma culture, dire "j'arrive !" signifie que je serai là dans les 10 prochaines minutes....ce qui n'existe pas dans la culture de mon compagnon qui lui, quand il entend "j'arrive!", s'attend à ce que je débarque dans les 10 secondes....pfff n'importe quoi !), 

Bref, euh....qu'est-ce que je voulais dire déjà...??? ....Ah ! oui ! 

Pas toujours facile de se comprendre !

Et je rajoute un petit message pour les organisateurs de la Grande Réunion d'Accueil des Expats (qui sont, à n'en point douter, des lecteurs assidus de ce blog...) : et si vous nous expliquiez tout ça au début de notre séjour plutôt qu'on le découvre, un peu par hasard, au moment de partir...., ce serait bien, non ?

Bises,

Didier, ex-explorateur de la culture mahoraise et futur explorateur de la culture tourangelle.

 

Ouaich ... Ecris-je en disant tout haut que je pointe mon doigt vers ma bouteille de coca light (moi aussi je suis bilingue !)

Comprenne mes codes-à-moi qui pourra ...

Bises,

Pierre.

Repost 0
Published by Pierre et Didier - dans Découverte du Nouveau Monde
commenter cet article
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 11:00

     C'est grand, c'est impressionnant, c'est noir, y a du bleu tout autour, ça s'en va et ça revient...

 

Qu'est-ce ? (entoure la bonne réponse)

(note pour les blondes, c'est une expression, n'allez pas abîmer votre écran...)


  • Gargamel au milieu des Schtroumphs
  • Le staphylocoque de Pierre
  • Notre dernière rencontre en mer

 

And the réponse is ..... :

 

943546 10151425829433284 178639291 n

 

      Alors oui on sait.

 

On les a déjà rencontrées,

on a déjà nagé avec elles,

on a déjà poussé des "whoua!" et des "Oh Bonne mère !" manquant nous noyer

(faut pas pousser des cris avec un tuba dans la bouche)

 

Déjà, déjà, déjà .....

Mais nous on a envie de dire : encore, encore; encore !!!

 

 

945832 10151425829603284 1395121908 n

 

      Parce qu'on ne s'en lasse pas.

 

Et mis à part un gros silure en pleine Loire, 

je ne vois pas ce qui va nous procurer autant d'émotion dans à peu près deux mois

(mis à part une raclette avec beaucoup de fromages, des patates et du jambon) (et des petites tomates) (et du bacon) (et des petits oignons) (et du saucisson)

 

 

420754 10151425829623284 1127856890 n

 

      Et les gaillardes n'étaient point farouches ! 

Contrairement à moi...

 

Et vas-y que je te fonce dessus comme si tu étais une quantité insignifiante et négligeable

Et vas-y que je te frôle,

Et vas-y qu'au dernier moment je maîtrise ma nageoire pour bien te montrer que je gère et que t'es qu'un gros lourdaud dans l'eau

 

Peuh... même pas peur....

... dit le type qui a juste un peu paniqué quand elle est passée tout (trop) près et qui :

 

- a fait face pour lui coller une mandale dans ses mandibules

- l'a regardé calmement et lui a rappelé qu'il avait chez lui une très très grosse poêle pour la faire frire

- a fait plein de mouvements désordonnés avec ses palmes et a aggripé le type d'à côté pour se propulser en arrière et sauver sa peau (au détriment du type qui aurait cependant et vraisemblablement été honoré de donner sa vie pour moi)

(type qui n'était pas Pierre, ce dernier m'ayant encore une fois lâchement abandonné en pleine situation périlleuse)

 

Tiens, Pierre d'ailleurs.

Staphylocoque-Man était dans l'eau lui aussi.

Un peu plus loin.

 

Et comme il est un peu plus courageux beaucoup plus inconscient que moi, il a tenté le bouche à bouche avec une belle demoiselle. Oui....faut une grosse bouche. Mais... ne sous-estimez pas Pierre dans certains domaines....

 

Et comme il me l'a raconté après sur le bateau, l'ange des mers s'est dirigé droit vers lui (après lui avoir tourné autour) (drague?) et si elle n'avait pas, au dernier moment, gardé sa nageoire contre elle, elle lui collait une baffe lui aurait caressé tendrement le visage !

C'est-y pas meugnon !

 

 417904 10151425829178284 775937818 n

 

Non. Ce n'est ni Pierre ni moi sur la photo ci-dessus.

 

C'est gentil d'avoir pensé que ce pût être Pierre.

C'est un peu ridicule d'avoir pensé que ce pût être moi... Mes bras ont plus d'envergure. Voyons...

 

 

42mayotte-mai-juin-juillet-13 1892

 

Alors évidemment après tu refais la scène. T'en reparles.

Et c'est à partir de là que la bête commence à prendre 30 cm de plus à chaque fois qu'on l'évoque.

 

Alors, comme promis, je tiens à remercier Florent  Vincent  CLEMENT le MAGNIFIQUE, star de la Capoeira, Blondinet éblouissant, Animateur infatigable sur un bateau (quoique un peu fatigant) (merde, j'ai dit que j'étais gentil...) (quoique maintenant que j'ai les photos, j'm'en fous!) et surtout : Photographe émérite, compétent, instinctif, et quasi professionnel qui a eu la gentillesse, que dis-je la bonté de nous filer ces quelques clichés afin de vous les faire partager!

 

C'est le quatrième gogol en partant de la gauche.

 

485493 10200520258904198 229086975 n

 

      Bref, une journée bien sympa.

 

Par contre, les dauphins, les baleines, les raies mantas, c'est bon.

Si on pouvait voir un p'tit truc un chouilla différent, ce serait cool...

J'sais pas moi...... un simple poisson rouge, tiens !

 

Bye,

Manta-man (et son copain Raie-man!)

 

Repost 0
Published by Pierre et Didier - dans Découverte du Nouveau Monde
commenter cet article
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 10:02

Fin d'une conversation téléphonique

 

vous : Alors, c'est sûr tu viens ???

Elle :  Oui, c'est décidé. 

vous : Cool ! Tu vas voir, c'est formidable ! Les dauphins, les fonds sous-marins, la plage, les tortues, les ...

Elle : Oh, tu sais... ça fait bien longtemps que j'ai compris que je ne verrai pas tout ce qu'il y a sur terre. Alors tes dauphins et tes tortues, si je ne les vois pas, ce n'est pas grave !

vous : ....

Elle : Non, moi ce qui m'intéresse, c'est ton vécu. Te voir en classe. Te suivre dans ton quotidien. Connaître et ressentir cette chaleur, les échanges, ces moments durs et beaux.

vous : .... 

Elle : Ça ne te dérange pas ?

vous : Euh............non. Ok, on fait comme ça. Bisous, à très bientôt alors !

 

 

      5 secondes plus tard. Le temps pour vous de localiser votre Cher et Tendre qui, Oh comme c'est surprenant, était affalé  concentré devant l'ordi.

 

- Dis Pierre...

- Hummm ? (= vas-y parle mais vite car là je suis en plein jeu et l'instant est critique)

- Je crois que là, on va avoir une invitée pas comme les autres...

- Hummm ! (= meuh non, une plage, les cocotiers, des dauphins et le tour est joué)

- Non non, on ne va pas pouvoir lui filer le même programme qu'aux autres touristes.

- Booaaff ! (= t'exagère, elle veut faire quoi?) Hum! Grrmmmre (= Merde j'viens de me faire attaquer mes défenses pendant que tu me causes)

- En fait elle veut m'accompagner en classe pour "ressentir mon vécu".

- Hé, hé, hé !!! (= j'me fous de ta gueule en insinuant un truc que tu vas capter dans 10 secondes le temps que ton cerveau s'enclenche)

- ........... (10 secondes passent) ............ Mais non!  rien à voir avec mes odeurs corporelles ! T'es con.... Je crois qu'elle veut juste vivre ma vie d'instit. C'est marrant hein ?

- Yark Niark ! (= je t'écoute plus depuis 5 secondes, je viens de réussir à bousiller ces enfoirés de leur race)

- Bon en tous cas, c'est cool d'avoir parlé avec toi, je vois ce qu'il me reste à faire.

 

 

       En effet. Vous n'auriez pu rêver mieux comme dernier défi. 

Avec Pierre et Vacances, ne formulez pas vos désirs sans réfléchir aux conséquences...

Contenter une invitée sans le secours des charmes de l'île?

Tout repose désormais sur vos "frêles-mais-pas-tant-que-ça" épaules.

Elle veut vivre votre vie ? 

Elle ne va pas être déçue... 

 

 

Comme vous n'êtes pas un monstre, vous commencez quand même par un plouf dans cet indien d'océan.

Parce que quand même, venir à Mayotte sans mettre les pieds dans l'eau...non !

Quand même...

 

P1040808

 

      Mais dès le lundi : plongée dans un autre océan.

 

Celui de Tsoundzou.

Pas de cocotiers, mais des cahiers,

Pas de sable, mais des tables,

Pas de maillots mais un tableau,

Pas de vagues mais des grands fonctionnaires du vice-rectorat qui ne veulent surtout pas en provoquer

Et

Pas de tortues mais des élèves (quoique..vu la vitesse de travail de certains...)

 

Bref, votre lieu de vie travail.

 

Première constat : fait chaud.

P1040485

 

Première remarque de votre "Faisant fonction d'ATSEM" : Mais comment tu as fait ???

Tout est si différent.

Les élèves, l'école, la chaleur, le rythme, le mobilier, les bruits, le fonctionnement,...

 

Ouaff...   Vous tentez de lui raconter que c'était rien, que vous êtes un super instit et que vous avez su vous adapter tel un maki dans un verger.

 

Elle vous répond tranquillement qu'elle lit votre blog depuis le début et vous remémore l'article dans lequel vous disiez appeler Pierre, en larmes, à chaque récré pour lui dire que vous étiez toujours en vie et de téléphoner à Air Austral pour réserver 2 billets en urgence pour la métropole...

 

Vous faites moins le malin.

 

Les gens qui lisent votre blog, ça vous étonne, ça vous plaît, ça vous flatte. Mais qu'ils se souviennent des bêtises racontées dans les articles vous agace... Vous ne pouvez plus ré-inventer les choses en changeant des détails à chaque version.... (vous songez d'ailleurs un court instant à ré-écrire tous les articles du blog afin de donner une bien meilleure vision de vous à travers vos aventures mahoraises mais une petite voix sournoise et pernicieuse vous murmure que c'est ce que vous avez déjà fait et que de toutes façons vous êtes bien trop fainéant pour tout recommencer...)

 

Et votre "Faisant-Fonction d'Instit-à-tout-faire" continue de partager votre vie et vos élèves.

Celui qui ne connaît pas les lettres de l'alphabet en CM2, celui qui lit couramment, ceux qui ne savent pas faire une phrase correcte en fançais, celui qui regardera les autres manger et on se demande ce que, lui, mangera dans la journée, celle qui a d'inquiétants boutons sur le pied, celui qu'on ne reverra plus, ceux qui sont tout le temps pieds nus, celle qui tire ses traits comme il faut à la règle, celui qui a un tee-shirt troué, ceux qui sourient quand même.

 

Elle verra finalement qu'il y a les bavards, les sérieux, les un peu durs, les bruyants, les attendrissants, les fatigants...

Elle verra finalement qu'ils sont différents de leurs camarades de métropole en étant parfois tellement ressemblants.

 

Comme vous vouliez aussi en profiter pour frimer montrer des choses à votre invitée, vous avez concoté une petite sortie dans la mangrove avec votre jeune collègue blonde qui a des CE1.

 

P1040835

 

Ah oui.... vous aviez oublié de lui dire qu'il valait mieux mettre des baskets quand on s'aventure dans une mangrove un peu humide. (par contre vous n'avez curieusement pas oublié de mettre les vôtres...)

 

P1040821

 

      Mais bon, elle voulait ressentir Mayotte après tout. Et bien, qu'elle commence par le ressentir à travers ses pieds !

Elle a pataugé, vasouillé, splatché mais étonnament pas glissé (pourtant votre appareil photo était prêt...)

Elle a découvert les palétuviers et ses habitants

 

P1040839 

 

 

 

 

 

 

 

Le périophtalme (bourdou en shimaorais).

 

Seul poisson à ne pas savoir nager.

L'est quand même con ce poisson....

Même vous, vous savez nager.

A peu près.

Et pourtant vous n'êtes pas un poisson.

Sauf d'un point de vue astrologique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bref, ensuite vous avez ordonné à vos esclaves élèves de choper (tendrement) 

 

P1040842 

un crabe violoniste.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et pendant que votre Invitée-aux-pieds-boueux s'émerveillait de tenir debout tous les trésors cachés d'une mangrove, vous, vous accomplissiez votre travail de gendarme d'instit à coup de :

 

- E wawe! Co ! Haraka ! (traduction : Hé ! Toi ! Viens ici ! Et bouge ton cul en vitesse !)

 

 

P1040820  P1040961

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ou de :

Bon alors maintenant tu arrêtes et tu m'obéis, j'en ai ras-le-bol de te courir après et d'abord rends-moi mon appreil photo et comment ça se fait que tu l'as, j'l'avais donné à Abdou mais...d'ailleurs il est passé où celui-là ? C'est pas possible, vous êtes incroyable, on aurait mieux fait de rester en classe, tiens, on peut vraiment rien faire avec vous et puis la prochaine fois.......... 

 

(ça, vous ne frimez pas en le disant en shimaorais...)

 

 

Humm... Bref, .... qu'est-ce que vous disiez déjà... ?

Ah oui ! 

Un moment agréable, tout en douceur, durant lequel vos élèves ont échangé leurs connaissances dans ce cadre authentique et reposant.

 

 

 

Et puis vous êtes arrivés sur la plage (ben oui, une mangrove se situe près de la mer, voyons)

Vous avez fermement rappelé à vos élèves ce qui allait leur arriver si un seul d'entre eux mettait ne serait-ce qu'un orteil dans l'eau. (vous ne pouvez malheureusement pas écrire dans cet article ce qui risquait de leur arriver, vous craignez sinon d'être viré de l'Education Nationale....)

 

Et vous avez profité de la beauté du lieu. (Pendant que votre invitée allait rincer ses pieds dans la mer sous l'oeil affolé de vos élèves qui se demandaient si elle était concernée par la punition non-explicitée précédemment....) (mais bon, non seulement vous n'avez pas puni votre invitée, mais en plus vous avez autorisé (du bout des lèvres) quelques élèves à l'accompagner histoire de l'aider dans ce moment périlleux)(vous êtes trop bon)

 

 P1040859

 

P1040854 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Beauté contrastée d'un lieu fragile.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A un moment vous avez pris conscience que vous étiez maintenant un vieil instit chevronné :

Alors que votre (jeune) collègue blonde engueulait criait vigoureusement sur ses élèves pour qu'ils descendent des arbres parce que non mais, hé oh ! ça va pas non ?

Vous, vous demandiez à vos élèves, perchés en haut de l'arbre, de lever les mains et de faire coucou pour que vous puissiez les prendre en photo.... 

P1040885

 

A votre retour en métropole, il faudra que vous vous replongiez un court instant dans le manuel du "parfait petit instit" afin de réviser ce que vous avez le droit ou pas de faire faire à vos élèves... (il vous semble que laisser grimper ses élèves en haut d'un arbre, même pas bien grand, est déconseillé. Sauf si c'est un arbre agréé "éducation nationale".)

 

Puis vint l'heure du retour en classe.

Avec le moment éprouvant de la traversée du petit cours d'eau boueux... Ce n'est pas parce que votre ex-collègue-à-la-retraite-aux-pieds-boueux avait les pieds noirs de boue que vous deviez partager le même sort...

Des élèves sont donc venus spontanément à votre aide, après les avoir suppliés, menacés, engueulés, payés.

Et vous vous en êtes pas trop mal sorti.

 

P1040923

 

 

P1040850 

 

Bref, une belle journée digne de "vis ma vie" d'instit !

 

Quoi ? Non, non, le grand black derrière vous n'est pas votre garde du corps, ni un collégien égaré, mais bel et bien votre élève...

 

Oui il est deux fois plus grand et baraqué que vous, et alors ????

 

(subtilement, vous vous en êtes fait un allié dès les premières semaines de classe. Vous l'appréciez bien, il vous aime beaucoup (il essaie d'ailleurs de vous convertir à l'Islam). Vous vous souvenez d'une fois où, sur la pointe des pieds, vous essayiez en vain de choper un truc sur l'armoire. La petite Anita est alors arrivée et vous a dit avec la voix du bon sens : "maître, laisse faire Irchadi...lui il va y arriver mieux que toi." (ça vous a évidemment vexé mais elle n'avait pas tort...) (vous l'avez quand même punie car elle s'était levée de sa chaise sans permission... non mais!))

 

 

          Que dire de plus sur cette étrange expérience de "vis ma vie" d'instit ?

Que c'était bien. Très bien. 

 

Certes c'était confortable d'être deux adultes dans la même classe. Ne plus avoir l'impression de laisser des gamins largués sur le côté. Savoir qu'une collègue (que vous estimez beaucoup) est là. Lui faire confiance et se reposer sur elle. C'était bien à la fois pour vous ("va voir Madame Corinne ! Elle va corriger ta feuille !") et pour eux.

 

Mais surtout, avoir quelqu'un qui vous comprendra quand, en métropole, vous parlerez de vos élèves mahorais (qui vous ont énormément fatigué mais que vous regretterez tellement). Les autres personnes en auront vite marre de vous entendre rabacher les mêmes souvenirs. Elle, elle les comprendra.

 

Beaucoup d'échanges. De quoi réfléchir pendant plusieurs vies... 

 

P1050003

 

Vous avez quand même tenu à jouer un petit peu votre rôle de Pierre-et-Vacances ! 

 

Quelques balades. Parfois un peu périlleuses ! Votre invitée ne plonge pas dans le lagon mais plutôt sur les cailloux. Ça vous a étonné...

 

Une rencontre furtive avec les tortues. Mais la mer était agitée et votre invitée, bien que dans l'eau avec palmes, masque et tuba, a eu le mal de mer. Ça aussi, ça vous a étonné !

 

Des repas "hors du temps" pris dans des endroits dont vous aviez oublié la beauté. Heureusement elle était là pour vous la rappeler. Et vous dire d'en profiter.

 

Des belles discussions le soir sur la varangue. Durant lesquelles vous, votre Invitée et votre Compagnon-sauveur-de-l'Humanité-et-pourfendeur-de-copies, avez échangé sur les mystères de la vie et la somptuosité de la tarte aux citrons meringuée.

 

Des petites balades avec les chiens sur les petits sentiers. Votre Invitée, curieuse de toutes ces petites choses et facilement étonnée, a adoré les "sensitives". Ces petites plantes qui se referment dès qu'on les frôle. Il y en a beaucoup sur le chemin. Vraiment beaucoup. Et elles se referment toutes.... Vous le savez maintenant. Votre boulet d'invitée a tenu à le vérifier.... (ainsi que le temps mis par chacune à se ré-ouvrir...). La promenade censée durer le temps d'une crotte et d'un pipi s'est considérablement allongée. Les chiens ont adoré...

 

Et pour finir un tour de l'île en voiture. Joli moment qui vous a permis de continuer à faire partager votre ressenti de Mayotte au bout des 4 ans. La beauté et la complexité de cette île et de ses habitants. Vous avez pu voir, certainement pour la dernière fois, certains paysages. Et commencé à graver quelques images en mémoire.

 

P1050051

 

           Et des moments de silence quand il n'y a plus rien à dire. 

 

Les mots sont de trop alors on observe, on ressent.

Le soleil qui fuit, la nuit qui tombe, le bruit des vagues.

Juste écouter.

 

 

Une personne qui arrive pour la seconde fois dans un moment important de changement dans votre vie.

Et qui à nouveau, vous aide à partir.

 

 

Et sur ces belles paroles,

Après 4 ans d'abnégation, de dévouement,

de sacrifices pour des envahisseurs envahissant

A l'heure où les expats prennent leur envol 


Pierre-et-Vacances

Vous tire sa révérence

 

 

Repost 0
Published by Pierre et Didier - dans Les envahisseurs
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Pierre et Didier
  • : séjour à Mayotte vie perso et pro de deux profs
  • Contact