Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 11:38

C'est le temps qu'il leur a fallu pour nous balancer des pierres, sauter sur la varangue, piquer l'ordi portable et foutre le camp...

 

Quoi ! Mais qu'est-ce qu'il dit, là ?

 

Et ben le gars il dit que ça y est ! L'agression dont on entend de plus en plus souvent parler à Mayotte, et bien on se l'est prise en pleine gueule... (sur la hanche et l'épaule pour être plus précis...)

 

Retour sur les événements... (ça fait vachement journaliste, non?)

 

Mercredi soir. Je rentre du boulot. A peu près content, ça fait deux jours que je peux bosser, la grève est sur le point de se terminer, les routes commencent à se dé-barrager.

 

Une douche rapide et on s'installe sur la varangue pour manger. 

 

Comme chaque soir, on se mate un film ou une série sur l'ordi portable. (oui, on sait que c'est pas bien de regarder la télé en mangeant, et qu'il faut profiter de ce moment pour discuter, resserrer nos liens, parler de nos projets etc, etc... mais pour nous, comme pour tout homme qui se respecte, la discussion se résume à : "ça va ?" "Ouais et toi ?" "ouais" "Cool". Pas besoin de resserrer nos liens plus qu'ils ne le sont sinon on risque d'étouffer. Quant à nos projets immédiats, ils se résument à manger puis aller se coucher...)


Vers la fin du repas, le chien, couché à côté de nous, se met d'un coup à aboyer comme un fou furieux (mais vraiment!) tout en reculant dans le salon.

 

Dans la seconde qui suit, une pluie de cailloux s'abat sur nous. Faisant exploser les verres, voler tout ce qui est sur la table et nous obligeant à rentrer dans le salon. En catastrophe. Paniqués. Réflexe instinctif pour se protéger. Surtout que les cailloux on se les prenait aussi sur nous. On aurait dit un tremblement de terre. Un bruit dingue. L'impression que ce qui arrive n'est pas possible et ne fait pas partie de la réalité. Une attaque rapide. Violente.

 

Petit flou car les faits se déroulent rapidement. Je me souviens à un moment me retourner vers la varangue pour voir un mec sauter par-dessus la rembarde et s'emparer de l'ordinateur. Avec les cailloux qui continuaient à pleuvoir foutant un sacré merdier dans le salon. Juste le temps pour moi de m'emparer du sifflet d'alarme, de me mettre à siffler comme un fou pour alerter les voisins, d'ouvrir la porte d'entrée devant laquelle se trouvait le chien, de m'emparer d'un bâton et de sortir en furie en criant au chien "Attaque! Attaque! (ce que le chien, complétement traumatisé hésitait à faire, je le comprends). Pierre me rejoint (il vous racontera lui-même ce qui s'est passé pour lui). Et là, en moins d'une minute, tous les voisins déboulent dans le jardin, armés de gros bâtons. 

 

Les mecs avaient déjà foutu le camp.

 

Entre le moment où le chien a aboyé et le moment où je lui criais d'attaquer il a dû se passer 40 secondes...

 

Bilan :

  • L'ordi portable volé (mais sans le cordon d'alimentation et sans la batterie (bien fait pour leur gueule))
  • Une ITT de 4 jours pour moi (car c'est moi qui ai eu droit aux cailloux...j'aime à croire que c'est parce que j'ai fait barrage de mon corps pour protéger Pierre (c'est beau et follement romantique) mais en fait c'est tout simplement parce que c'était moi le plus près du jardin)... Deux gros hématomes, mais rien de grave. Néanmoins le médecin a estimé qu'il y avait aussi un traumatisme psychique (peut-être le moment où je lui ai dit que je ne voulais plus que les amis et la famille viennent nous voir, que je voulais plus aller bivouaquer sur des plages, qu'on se demandait si on allait vraiment rester encore 2 ans et que si le type avait été sous mon bâton je lui aurais fracassé le crâne...) et que ça méritait bien 4 jours d'ITT.
  • Un traumatisme réel (là je suis sérieux) pour nous deux car, autant on sait qu'on peut être cambriolé, autant on ne s'attend pas à être agressé et caillassé chez nous, à 19h30 en présence d'un chien. Si l'un de nous deux avait pris un caillou sur la tête, il serait actuellement aux urgences... Et quand je dis cailloux, je devrais plutôt dire grosses pierres bien lourdes qui font mal... 
  • Un questionnement sur un départ anticipé de Mayotte (mais je ne pense pas)
  • Une façon de vivre différente à partir de maintenant.
  • Une bel exemple de solidarité entre les voisins (qu'ils soient remerciés à travers ce blog en attendant un apéro de remerciement)
  • Deux dépôts de plainte pour vol, coups et blessures.
  • Un entretien un peu flippant avec le gendarme qui a pris ma déposition (personnage remarquable et très attentif, ça m'a fait du bien. J'en profite d'ailleurs pour dire que j'étais bien content que les forces de l'ordre soient là, sur l'île et présents pendant tous ces événements de grève, de manifs, de barrages. Chez eux aussi il y a eu des blessés mais bizarrement on n'en a pas trop entendu parler...). Je disais donc, entretien flippant car il m'a donné sa vision de Mayotte à l'heure actuelle et dans le futur. Ce n'est pas joli-joli... Je ne sais plus quel pourcentage de la population a moins de 20 ans mais c'est considérable. Ces jeunes n'ont pas de boulot, ne reconnaissent ni autorité religieuse ni autorité parentale, boivent, fument, se droguent et pour acheter tous ces produits de consommation que Canal Sat et internet leur montrent il leur faut de l'argent. Donc, ils agressent ceux qui sont susceptibles d'en avoir : les blancs. Mais pas que eux, plusieurs familles mahoraises se sont fait cambrioler récemment. Et comme ces individus n'ont rien à perdre, il n'hésitent pas à utiliser la manière forte pour obtenir ce qu'ils veulent. Blesser voire tuer quelqu'un pour son téléphone portable, c'est envisageable...
  • On va peut-être prendre un deuxième chien (histoire qu'ils se soutiennent mutuellement en cas d'attaque) et on va commencer les séances de psychothérapie pour notre clebs qui tremble et est en alerte dès qu'un fruit de la passion tombe par terre... (j'aimerais aussi en profiter pour travailler sur cette fâcheuse manie qui consiste à faire des trous dans le grillage...)
  • On va faire faire une belle et grande clôture au fond du jardin, en bambous. Avec des lumières et des détecteurs de présence. (On pense aussi rajouter un système qui déclencherait des fusées de détresse voire un feu d'artifice, tirer des cordes avec des p'tites clochettes partout dans le jardin (merci Virgine pour l'idée!), creuser un fossé et le remplir de crocodiles, mettre des images de moi le matin mal réveillé un peu partout, mettre des haut-parleurs qui diffuseraient en permanence des blagues de Pierre en français et en shimaorais ... (si vous avez d'autres idées...))
  • On est un peu secoué. Mais on est tous les deux. Et c'est l'essentiel.

 

Et pourtant :

  • Certains des plus beaux moments de ma vie, je les ai vécus ici (le 1er plus-beau-moment-de-ma-vie c'était vers l'âge de 6 ans quand j'ai compris que la maman de Bambi n'était pas morte en vrai...) (elle n'est pas morte en vrai, hein ?...)
  • J'ai rencontré sur l'île des collègues mahorais qui sont devenus des amis. Qui sont des gens formidables, qui aiment leur île, qui en sont fiers. Mais qui constatent et déplorent la dérive dont je parlais auparavant.
  • Mayotte est et reste une île magnifique.
  • Certains des gamins que je vois passer dans ma classe sont formidables. Et je suis fier d'être là avec eux. Et si, à un moment, j'ai pu toucher un p'tit bout de ce qu'ils sont pour les faire réfléchir, penser différemment peut-être et grandir dans le bon sens du terme et bien ça valait le coup.

 

photos-ronan-benoit 7966

 

Je vous embrasse. 

Didier 

ps : les séries américaines où vous voyez des gens réagir avec des réflexes dignes de ninja tout en tabassant les méchants à coup de tranchants de mains bien placés et de coups de pieds dévastateurs...ce n'est pas la réalité... Nous on s'est bêtement réfugié dans le salon parce que les cailloux ça fait mal et parce qu'on avait peur...

On ne sera jamais embauché dans des séries américaines.... 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre et Didier - dans Expériences de vie
commenter cet article

commentaires

Benoit 13/12/2011 21:40

C'est Benoit le seul. Celui qui a failli vous faire crever à la Réunion :-p
Vous qui avez survecu à la descente du Maido en VTT et à la descente en canioning de bassin la paix, je suis sur que vous arriverez à surmonter cette page de l'histoire de Mayotte!

Tenez bon les amis, gros gros bisous toujours.

Pierre 17/12/2011 09:50



ça y est ... Didier voit parfaitement, maintenant, de qui il s'agit ... C'est parce que t'avais rusé en postant ton commentaire à partir d'une adresse différente de celle de d'hab. Et comme on
connaît quelques ben ... Cela dit, effectivement, on n'en connaît pas d'autres des comme toi ! (ça ne retire rien aux autres mais c'est un compliment pour toi !)


Merci de ta sollicitude. Ca devrait aller. En ce qui me concerne, je ne suis pas un excellent lecteur et j'ai souvent du mal à tourner les pages. Mais bon ... Ca le fera ! Reste 1an et demi pour
regretter Mayotte !


Gros gros bisous itou !



Marie et Clément de Passamainty 06/12/2011 19:59

Votre dernier article n'était pas très drôle.... et date d'il y a un mois! On espère que vous allez bien, et on vous souhaite de bonnes (presque presque!!) vacances!
Vous partez? Nous oui! En métro alors qu'on n'y a pas mis les pieds depuis 1 an et demi!
A plus!

Didier 17/12/2011 15:22



Hello ! Dsl pour ce blog silence mais ... j'attendais que Pierre ponde son article ! On vous souhaite de bonnes vacances en métropole. On part bientôt passer 8 jours à La Réunion, ça va nous
faire du bien ! Bises



Laurent 03/12/2011 18:57

Je croyais que Didier maitrisait les arts martiaux, on avait eu une formation, certes accélérée, avec un maître shaolin... t'as oublié?
Bise à vous deux, gardez le moral.
Laurent

Benoit 27/11/2011 23:46

Salut les Zoms,
je suis bien triste d'apprendre ce qui vous est arrivé. Ce qui me rassure c'est que vous semblez avoir le moral et je suis sur que vous surmonterez cet obstacle.
En tout cas, je pense bien à vous, gros gros bisous!!
Benoit

Pierre et Didier 05/12/2011 07:49



Salut !


Merci pour ton message ! Mais....en fait j'ai un problème ! On a plusieurs benoit dans nos connaissances alors du coup, avant de répondre, je regarde l'adresse mail laissée pour voir à qui je
m'adresse (ça m'évite de dire des conneries...) et là, j'arrive pas à savoir quel Benoît tu es ! (ne le prends pas mal !). Alors si tu pouvais nous éclairer !


Bises en tous cas !



Bruno 25/11/2011 17:36

Et bien ! Content de vous savoir en bonne santé, après tout ça ! C'est pire que Joué les Tours, je vois !! Quelle idée de laisser trainer un ordinateur portable sur la varangue, aussi, c'est
tentant... J'espère que vous aviez une sauvegarde de tout ce qu'il y avait dessus, ce serait dommage de perdre vos photos, souvenirs et autres données perso... Heureusement qu'il y a tous ces bons
côtés qui vont vite vous faire oublier ce mauvais moment ! Remettez vous de vos émotions et à bientôt. Biz Bruno

Didier 05/12/2011 07:00



Salut Bruno ! 


Mais tu sais, l'ordi portable, il ne traînait pas sur la varangue ! On était à côté et il y avait même un chien à 2 mètres ! Et puis merde, j'suis chez moi quand même ! J'ai bien le droit de
sortir mon ordi sur ma varnague pour bosser ! Bon...ceci dit, j'avoue que là, le nouvel ordi, je ne l'utilise que quand tout est barricadé... Triste... Heureusement il n'y avait rien d'essentiel
dessus et toutes les sauvegardes avaient été faites sur des disc durs externes (qu'on se fera peut-être piquer un jour aussi...). En attendant on essaye de profiter des bons côtés mais....c'est
plus pareil. Je crois qu'on a hâte de rentrer en fait... On prend rd-vous pour un apéro ? Bises



Présentation

  • : Le blog de Pierre et Didier
  • : séjour à Mayotte vie perso et pro de deux profs
  • Contact